Les magasins soviétiques légendaires reviennent en Russie – mais uniquement pour les diplomates — RT DE

5 août 2022 22 h 39

Des boutiques hors taxes pour les diplomates, leurs familles et les employés des organisations internationales doivent ouvrir prochainement à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Quelque chose de similaire existait déjà à l’époque soviétique.

Le gouvernement russe a décidé d’ouvrir deux nouveaux magasins spécialisés à Moscou et à Saint-Pétersbourg, qui vendront de l’alcool, du tabac, des bonbons, des cosmétiques, des bijoux, des smartphones et des montres. Cependant, les gens ordinaires n’y sont pas autorisés : seuls les diplomates, les consuls, les employés d’entreprises internationales et leurs familles seront autorisés à y entrer. Il y aura un contrôle d’identité à l’entrée. Selon les médias russes, les roubles et les devises étrangères sont acceptés dans ces « boutiques hors taxes ».

Les magasins sont sous surveillance vidéo 24 heures sur 24 et sont tenus de faire rapport mensuellement au ministère russe des Affaires étrangères de tous les biens vendus, ainsi que de leurs acheteurs. Les marchandises sont contrôlées par les douaniers. Selon Vladimir Jabarov, membre du Conseil de la Fédération de Russie, les magasins « deviendront une source supplémentaire de devises étrangères » pour le pays. Il a expliqué à ce propos :

« A l’époque soviétique, mes connaissances travaillaient à l’étranger, et il y avait des magasins pour les diplomates qui offraient certaines remises. De tels points de vente permettent aux diplomates d’acheter librement des biens qu’ils ne peuvent pas importer ou acheter dans le pays hôte. »

À l’époque soviétique, il y avait des magasins dits « Beryozka », qui ne desservaient également que des clients privilégiés. Les premiers magasins ont ouvert en 1961 dans deux aéroports de Moscou, seuls les étrangers pouvaient faire leurs achats ici. Plus tard, les diplomates, les marins et les militaires travaillant à l’étranger ont également été autorisés à acheter des produits d’épicerie, des vêtements et des produits techniques dans les supermarchés de Berjoska. La facturation a eu lieu dans une devise étrangère. L’abondance de marchandises était enviable. Il y avait une abondance de délices que la grande majorité des citoyens soviétiques ordinaires ne pouvaient pas se permettre.

En 1988, Mikhaïl Gorbatchev lance une campagne « anti-privilèges », exigeant la fermeture de ces magasins. À peu près à la même époque, le gouvernement soviétique a aboli le tabou sur l’achat de devises étrangères. En conséquence, ces magasins sont devenus pratiquement vides de sens.

Plus sur le sujet – La Banque centrale de Russie étend les restrictions sur les retraits en euros et en dollars

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. Cela est possible car l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.



Source link