Les maires de Rügen demandent la mise en service de Nord Stream 2 — RT DE

Dans une lettre au gouvernement fédéral, plusieurs maires ont demandé l’utilisation du gazoduc Nord Stream 2, qui n’a pas encore été mis en service. Le gouvernement fédéral a suspendu leur certification avant le début de l’opération militaire russe en Ukraine.

Compte tenu de la crise énergétique imminente en Allemagne, plusieurs maires de l’île de villégiature de Rügen ont écrit au gouvernement fédéral pour demander la mise en service du gazoduc Nord Stream 2 Baltic Sea. Comme le rapporte l’agence de presse dpa, citant la lettre qu’elle a reçue, la prise de position, qui s’adresse à la fois au ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck (Bündnis 90/Die Grünen) et à la Première ministre Manuela Schwesig (SPD), a été signée par sept maires de l’île de la mer Baltique.

Il ne s’agit pas d’activer Nord Stream 2 « sur spasme ». Il s’agit plutôt d’une sécurité énergétique permanente, a déclaré mercredi le maire de Sassnitz Frank Kracht (indépendant) au dpa. S’il y a des difficultés techniques à assurer cela via le gazoduc Nord Stream 1, par exemple, de nouvelles voies doivent être trouvées. Une possibilité est Nord Stream 2.

Dans le contexte de la crise du gaz, les dirigeants communautaires continuent de réclamer du gaz à la Russie. « Nous sommes d’avis que la voie empruntée par le gouvernement fédéral pour se séparer des sources d’énergie de la Russie n’est pas la bonne », indique la lettre. Selon les informations du NDR, la lettre a été signée par le maire de Bergen, Anja Ratzke (indépendant) et Karsten Schneider (indépendant), en plus de Kracht. Afin d’assurer de manière adéquate la sécurité énergétique, notamment l’approvisionnement en gaz, il est donc recommandé d’utiliser Nord Stream 2 en complément de Nord Stream 1.

Dans le contexte des livraisons étranglées par Nord Stream 1, le président russe Vladimir Poutine a remis en service le pipeline, qui n’avait pas encore été libéré, il y a une semaine. Selon Poutine, cela peut être mis en service. Cependant, le gouvernement fédéral continue de rejeter une telle start-up. Le gazoduc de la mer Baltique Nord Stream 2 n’a pas encore été approuvé, un processus de certification a été arrêté en février avant le début de l’opération militaire russe en Ukraine.

Compte tenu de la politique de sanctions strictes du gouvernement allemand contre la Russie, les maires soulignent dans la lettre que la guerre en Ukraine est « fermement » condamnée. Néanmoins, selon la ville de Rügen et les maires locaux, il est important d’évaluer l’ampleur des dommages causés à la population et à l’économie dans leur propre région.

Se débarrasser du gaz russe signifie une explosion du coût de la vie locale, préviennent les politiciens locaux dans leur lettre. L’inflation élevée ne ferait que conduire à des déséquilibres sociaux et à des troubles, qui pourraient se développer sans contrôle. Face à ce danger, les maires veulent continuer à recevoir du gaz russe via le gazoduc de la mer Baltique Nord Stream 1. De plus, la mise en service de Nord Stream 2 en tant qu' »approvisionnement en gaz supplémentaire » est nécessaire. Les deux sont importants pour la sécurité énergétique « à long terme ».

Dans le même temps, les maires se sont prononcés contre l’expansion prévue de l’énergie éolienne avec des distances réduites aux bâtiments résidentiels comme alternative au gaz russe. Ce n’est qu’un danger pour la santé, dit-il dans la lettre. De plus, les alternatives actuellement prévues impliquaient des coûts et du temps énormes. Les maires rejettent également les appels à l’austérité du gouvernement fédéral comme des mantras comme étant discutables. « Incompréhensibles » sont, par exemple, les restrictions sur l’approvisionnement en eau chaude. Dans l’émission de radio NDR « MV Live », le cosignataire Kracht a expliqué lundi :

« En tant que maire de cette île, nous voulons que nous n’ayons pas à accepter de nouvelles restrictions. »

Les politiciens locaux de Rügen veulent « une refonte générale de la solution aux problèmes actuels dans les relations avec la Russie ». Une voie diplomatique doit être empruntée.

Plus sur le sujet – Médias : le G7 veut introduire un plafond de prix pour le pétrole russe d’ici décembre

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il appartient maintenant à nous tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.



Source link