Le tribunal de l’UE rejette le procès de RT France – Le Kremlin annonce des contre-mesures — RT EN

Le Tribunal de l’Union européenne à Luxembourg a rejeté une action en justice intentée par la chaîne de télévision RT France en mars. RT France voulait obtenir la levée de son interdiction de diffusion dans les Etats membres de l’UE. Le porte-parole du Kremlin, Peskov, a déclaré en rejetant le procès que l’UE « altérait ces idéaux » qu’elle tentait de transmettre au monde.

RT France avait fait valoir dans son procès que le diffuseur n’était pas autorisé à se défendre contre les allégations. En outre, la liberté d’expression et d’information, le droit d’entreprendre et le principe de non-discrimination fondée sur la nationalité seraient violés. RT France a également demandé si le Conseil de l’UE était autorisé à prendre la décision en question.

Le Tribunal de l’Union européenne à Luxembourg a rejeté tous ces points. « Le tribunal rejette le procès dans son intégralité », a-t-il déclaré mercredi dans un communiqué de presse. Les juges font valoir, entre autres, que les sanctions prononcées sont « appropriées et nécessaires, compte tenu du contexte exceptionnel » au regard « des objectifs poursuivis ».

Suite au verdict de mercredi, RT France a déclaré que cette décision représentait une « atteinte sans précédent et inacceptable » au principe de la liberté d’expression.

Le Kremlin a évalué le verdict négativement, a réagi mercredi le porte-parole Dmitri Peskov. Les pays européens « foulent aux pieds les idéaux qu’ils essaient de transmettre au monde ». La Russie prendra des mesures similaires, a averti le porte-parole du Kremlin :

« Il n’y aura pas de position clémente. »

Il a dit que RT a « des gens très talentueux et énergiques » et il n’a « aucun doute » que malgré les difficultés, ils trouveront des moyens de diffuser leur contenu sur différents canaux.

L’Union européenne avait interdit à certains médias russes, dont RT, de diffuser peu après le début de l’opération militaire spéciale en Ukraine. La rédactrice en chef de RT, Margarita Simonyan, a ensuite accusé l’UE de violer le principe de la liberté d’expression et a déclaré que le blocage à l’époque n’était « qu’une excuse commode ».

Plus sur le sujet – Liberté d’expression? – En Allemagne, on n’a pas le droit de dire « tout » !

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.



Source link