Le Premier ministre britannique en proie à des scandales s’entraîne avec les troupes ukrainiennes (VIDEO) — RT EN

Le Premier ministre britannique sortant Johnson a toujours souligné la détermination de son pays à soutenir l’Ukraine dans le conflit contre la Russie. Maintenant, il s’entraînait de manière démonstrative avec des soldats ukrainiens dans le North Yorkshire, lançant une grenade et même testant une arme antichar.

Boris Johnson côte à côte avec des soldats ukrainiens : Le Premier ministre britannique sortant a participé à l’exercice pour les troupes ukrainiennes dans le North Yorkshire, au Royaume-Uni. Comme il l’a lui-même annoncé, cela s’est passé au début de la semaine dernière. C’était son deuxième exercice militaire personnel en deux semaines.

Samedi, Johnson a publié une vidéo sur Twitter le montrant en tenue de combat complète testant diverses armes.

Cette semaine, j’ai rendu visite aux troupes ukrainiennes entraînées par les forces armées britanniques dans le North Yorkshire. Le Royaume-Uni est déterminé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider l’Ukraine à continuer de repousser l’agression russe. pic.twitter.com/HMTClRFST5

—Boris Johnson (@BorisJohnson) 23 juillet 2022

La légende de la vidéo indique que le politicien « a rendu visite aux troupes ukrainiennes cette semaine » qui sont entraînées par les forces britanniques dans le North Yorkshire. Johnson a rencontré « certains des 400 soldats ukrainiens » qui doivent être entraînés par les forces britanniques dans le cadre d’une initiative « majeure ». Le programme, annoncé lors de la visite de Johnson à Kyiv le mois dernier, prévoit que la Grande-Bretagne formera jusqu’à 10 000 soldats ukrainiens au cours des prochains mois.

La vidéo montre le Premier ministre britannique sortant, en proie à des scandales, en train d’essayer, entre autres, un lance-roquettes antichar et une mitrailleuse.

Vous pouvez également voir Johnson sur les photos de cette visite en train de lancer une grenade à main, entre autres.

La Grande-Bretagne est l’un des plus grands fournisseurs d’armes à l’Ukraine. Le soutien militaire promis par Londres à Kyiv s’élève déjà à 2,3 milliards de livres sterling – l’équivalent de 2,7 milliards d’euros – et comprend 6 900 armes antichars et 120 véhicules blindés, selon Johnson. Moscou, à son tour, avait mis en garde l’Occident contre les livraisons d’armes à l’Ukraine car cela ne ferait que prolonger le conflit.

Au cours de la visite, Johnson a déclaré qu’il souhaitait que le peuple ukrainien sache que le peuple britannique pouvait compter sur lui. Dans la vidéo Twitter, le Premier ministre britannique sortant a félicité les soldats ukrainiens pour « la bravoure et l’héroïsme » et a appelé « Gloire à l’Ukraine » aux troupes ukrainiennes.

Il y a environ deux semaines, Johnson a participé à un vol de démonstration dans un escadron du Lincolnshire, en Angleterre. Dans une vidéo publiée par le gouvernement, Johnson peut être vu aux commandes d’un avion de chasse Eurofigter Typhoon donnant le feu vert à deux avions de ravitaillement en vol. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova censé par la suite, Johnson « semble montrer qu’il aime les prix exorbitants du carburant et que le ravitaillement est réservé aux habitants du ciel ». « L’humour anglais », a déclaré Zakharova, faisant allusion à l’aggravation de la crise énergétique mondiale, causée en partie par les sanctions occidentales contre la Russie.

Johnson avait récemment subi la pression de sa faction conservatrice a annoncé sa démission en tant que Premier ministre après plusieurs scandales. Les membres du parti doivent décider d’ici le 5 septembre si l’ancien ministre des Affaires étrangères Liz Truss ou l’ancien ministre des Finances Rishi Sunak peut alors suivre les traces de Johnson.

Plus sur le sujet – Chef militaire britannique : le prochain Premier ministre doit reconnaître la Russie comme « la plus grande menace »

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.





Source link