Macron : la France ne veut pas d’une nouvelle guerre mondiale

La France veut éviter que la guerre en Ukraine ne dégénère en une nouvelle guerre mondiale et s’efforce de mettre un terme au conflit en Ukraine. C’est ce qu’a annoncé le président français Emmanuel Macron dans une interview accordée à TF1 et France 2. Le chef de l’Etat français a déclaré :

« Nous voulons mettre fin à la guerre sans y entrer. Nous ne voulons pas d’une guerre mondiale. »

Macron a ajouté qu’il faut se préparer au fait que le conflit en Ukraine sera de longue durée. Il a souligné:

« Il y aura une période particulièrement difficile en été et au début de l’automne. »

Dans le même temps, le chef de l’Etat a déclaré qu’il n’était pas prévu de réduire les dépenses françaises pour l’armée. Néanmoins, la défense européenne doit également être renforcée. Macron a expliqué :

« Je peux dire que le budget militaire français ne sera pas coupé, bien au contraire. »

Dès la mi-mars, le président français avait appelé les pays européens à investir davantage dans la défense afin de se préparer à un éventuel conflit militaire « de haute intensité ».

La France fournit des armes à l’Ukraine depuis le début de l’opération militaire russe. En avril, Macron a déclaré que Paris avait remis des unités d’artillerie de chars Caesar à Kyiv. Mi-juin, le chef du gouvernement français a annoncé que l’Ukraine recevrait six unités supplémentaires en plus des douze déjà livrées.

Fin juin, l’avocat et journaliste français Régis de Castelnau a rapporté que l’armée russe s’était emparée de deux systèmes d’artillerie automoteurs Caesar. La société russe Uralvagonzavod, propriété de la société d’État russe Rostech, a commenté ses propos en remerciant les autorités françaises pour les « véhicules d’artillerie automoteurs doués ». L’état-major français a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que les unités avaient été saisies.

Le Kremlin a souligné que fournir des armes à l’Ukraine causerait « plus de souffrances » et ne ferait que prolonger le conflit, tandis que les objectifs de l’opération spéciale russe seraient atteints quelle que soit la quantité de matériel militaire fourni par l’Occident.

Plus sur le sujet – « Où votre avocat a-t-il étudié ? » – Comment Macron a tenté de vendre à Poutine un chat mort



Source link