Mission de reconnaissance réussie pour le Liban – Israël intercepte des drones du Hezbollah au-dessus de la mer Méditerranée — RT EN

Israël a abattu trois drones non armés du Hezbollah au-dessus du champ gazier de Karish en Méditerranée. Dans un communiqué, le Hezbollah a qualifié cette action de « mission de reconnaissance réussie ». Avec l’avance, un message a été délivré à Israël.

L’armée israélienne a déclaré avoir intercepté dimanche trois drones du Hezbollah au-dessus de la mer Méditerranée alors qu’ils s’approchaient d’un gisement de gaz contesté.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que le Hezbollah basé au Liban tentait d’entraver les efforts américains pour négocier un accord sur la frontière maritime entre Israël et le Liban. Au centre de ces pourparlers se trouvent de nouveaux gisements de gaz en Méditerranée qu’Israël veut développer, malgré les objections du Liban.

Comme l’armée israélienne l’a annoncé sur Twitter, les drones du Hezbollah n’étaient pas armés et ne constituaient pas une menace. Un drone a été intercepté par un avion de chasse F-16 et les deux autres par un navire de guerre.

AUTORISÉ POUR PUBLICATION : Un avion de chasse de l’IAF et un navire lance-missiles de la marine israélienne ont intercepté 3 drones hostiles en provenance du Liban qui se sont approchés de l’espace aérien au-dessus des eaux économiques d’Israël aujourd’hui. 1/4 pic.twitter.com/yAXVzLjvy0

— Forces de défense israéliennes (@IDF) 2 juillet 2022

Alors que l’armée israélienne a salué l’abattage des drones au cours du week-end comme une mesure dissuasive, le Hezbollah a parlé dans un communiqué d’une « mission de reconnaissance réussie ». Le Hezbollah a déclaré dans un communiqué avoir tiré trois drones non armés sur le champ gazier de Karish pour une mission de reconnaissance et pour envoyer un message à Israël. Entre-temps, le bureau des médias du Hezbollah a publié des images montrant des images prises par un drone au-dessus du champ de Karish en mer Méditerranée.

Images diffusées par la Résistance libanaise #Hezbollah pris par les dornes qu’ils ont envoyés au champ gazier offshore de Karish en Méditerranée, où Israël se prépare à voler du gaz libanais.Message reçu☑️ pic.twitter.com/qen0Wm3LMS

— Marwa Osman || مروة عثمان (@Marwa__Osman) 3 juillet 2022

Début juin, un navire de forage de la société britannique Energean a atteint le champ de Karisch. Le navire prévoit de commencer à extraire du gaz pour Israël en septembre. Le Liban a protesté le mois dernier contre l’entrée d’un navire affrété par Israël dans la zone du champ gazier contesté. Le patron du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré dans un discours télévisé à l’époque que le premier objectif devait être « d’empêcher l’ennemi » de produire du pétrole et du gaz dans le champ gazier de Karish. En juin, le président libanais Michel Aoun a qualifié l’arrivée du navire de forage israélien dans le champ de Karish de « provocation et d’acte hostile ».

Le Liban et Israël sont en désaccord sur leur frontière maritime et sur qui possède quelles parts des gisements de gaz. Le différend frontalier maritime concerne deux champs gaziers majeurs situés au large : Karish et Qana. L’UE a manifesté son intérêt pour les réserves d’Israël à la suite de la guerre en Ukraine, même en ce qui concerne les gisements de gaz controversés en Méditerranée.

Plus sur le sujet – Le différend sur le champ gazier menace de s’aggraver : le Hezbollah prêt à recourir à la force contre Israël

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.





Source link