Rien fait ? Le conférencier de démonstration Lauterbach insulte et divise le personnel soignant qui proteste

par Bernard Loyen

La réunion des ministres de la santé des Länder aura lieu à Magdebourg jusqu’à jeudi de cette semaine. Au début de cette conférence dite des ministres de la santé (GMK), près de 300 infirmiers, soignants et thérapeutes de diverses professions médicales ont manifesté pour de meilleures conditions de travail lors d’une manifestation de protestation enregistrée par le syndicat. La devise de l’événement Verdi était « Enfin mettre fin aux demi-mesures » et s’est déroulée près du lieu de la conférence des ministres de la santé.

L’un des orateurs de cette manifestation était le ministre fédéral de la Santé, Karl Lauterbach (SPD). Dès le début de son discours, il a repéré un groupe de manifestants devant la scène qui se positionnaient manifestement comme « critiques de la vaccination » et opposés à l’obligation de vaccination liée à l’institution. Lauterbach a d’abord remercié les personnels soignants présents pour leur engagement pendant la pandémie, à qui l’on doit « que les personnes tombées malades aient survécu », puis s’en sont pris verbalement au groupe de contestation, qu’il jugeait indésirable. Lauterbach littéralement :

« Ceux qui protestent contre la vaccination ici n’ont apporté aucune contribution et ne devraient pas vraiment être ici. Ils n’ont pas le droit d’être ici (…) Ils n’ont apporté aucune contribution et je trouve scandaleux qu’ils aient encore le culot de abuser de cette manifestation légitime de ceux qui travaillaient (…)

Votre travail n’a pas contribué. »

Rencontre nocturne avec @a_nnaschneider et @Faites attention si cette déclaration du ministre fédéral (!) @Karl_Lauterbach. Voudrons-nous de la question @monde accepter demain. pic.twitter.com/EEtdiWxTOY

– Tim Röhn (@Tim_Roehn) 22 juin 2022

Son attaque verbale irritante a été accueillie avec une certaine approbation par certains manifestants applaudissant. La majorité du discours de Lauterbach était accompagné de sifflets et de huées. Lui-même était très satisfait de son apparence et a également commenté cette perception dans un Publication sur Twitter avec les mots:

« Bonne démo (…) ; »

A quoi correspond ce classement ? Au vu du monde confus des pensées du ministre fédéral, certainement d’abord sur son apparence générale qui, entre autres, annonçait une nouvelle fois des améliorations au personnel soignant de tout le pays qui était surmené et épuisé physiquement depuis deux ans. Avec une langue détendue, la soi-disant « Introduction de l’outil d’évaluation du personnel PPR 2.0 » a été annoncée dans le meilleur allemand officiel. annoncé. Cela semble professionnel et ambitieux, mais Lauterbach a fait un excellent travail en se démasquant immédiatement après l’événement au sujet de la crédibilité via une publication sur Twitter.

La formulation révèle que le démantèlement désastreux du cadre professionnel dans tous les domaines du soin est bien connu depuis des années, voire des décennies, mais continue d’être ignoré par les responsables politiques au vu de ses effets massifs. Il a été prouvé que très peu de choses se sont passées au cours des deux dernières années, c’est-à-dire dans une situation exceptionnelle pour les soins infirmiers pendant la crise corona, en termes de ratios d’effectifs, de rémunération, de campagnes politiques pour les professions infirmières – pour être honnête – rien du tout. Par conséquent, la phrase Twitter de Lauterbach révèle :

« Nous répondrons à ce souhait légitime d’introduction de l’outil d’évaluation du personnel PPR 2.0 en soins infirmiers. »

beaucoup sur les phrases de routine des politiciens. Alors, l’urgente amélioration des conditions-cadres est-elle un « vœu » pieux et n’est-elle pas reconnue et mise en œuvre comme une nécessité absolue par le ministre de la Santé en exercice ? « Nous allons (…) remplir » signifie décodé : Voyons quand ça ira… si je ne l’ai pas déjà oublié en route pour le prochain talk-show. Tout comme son prédécesseur Jens Spahn (CDU) ou le chancelier sortant Scholz (SPD) ont oublié certaines de leurs promesses. Ce dernier était cette semaine de la connu dans les médias Ricardo Lange, infirmier en soins intensifs, a rappelé son engagement d’il y a un an :

« Cher Monsieur le Chancelier, en juillet 2021, vous m’avez fait une promesse d’homme à homme de travailler pour un meilleur salaire et plus de soulagement pour le personnel soignant. Ça commence quand ? »

Cher monsieur @Chancelier, en juillet 2021, vous m’avez fait une promesse d’homme à homme de travailler pour un meilleur salaire et plus de soulagement pour le personnel soignant. Ça commence quand? pic.twitter.com/EXubXlnsCB

– Ricardo Lange (@RicardoLange4) 21 juin 2022

La déclaration de Lauterbach « Cette manifestation est justifiée et a mon plein soutien » de la bouche d’un carriériste politique démontrable dans sa forme la plus pure aide les manifestants à zéro point zéro à réaliser et à faire face au travail quotidien sapant. C’est tout simplement un scandale qu’un ministre de la Santé par intérim, qui est en grande partie responsable de l’effondrement imminent du système de soins allemand, soit en grande partie responsable de l’introduction d' »exigences de vaccination liées à l’établissement » et de la charge psychologique supplémentaire qui en découle pour le personnel concerné , lors d’une manifestation de personnes surmenées et épuisées des professions infirmières ont également tenté de diviser ce groupe d’une part avec des formulations présomptueuses et d’autre part de les discréditer, les insulter et les offenser verbalement au vu de leur admirable performance au travail. Pourquoi n’y a-t-il pas de conséquences politiques pour Karl Lauterbach ?

Pourquoi un ministre fédéral de la Santé en exercice peut-il, peu de temps après, faire d’autres déclarations douteuses devant des millions de personnes dans un talk-show sans avoir à s’expliquer devant un comité politique de la santé le lendemain ? Lauterbach formulé le 21 juin dans l’ARD, les affirmations suivantes seront discutées au sujet des vaccins COVID existants et des effets secondaires prouvés de la vaccination, sans commentaire de la journaliste et animatrice de talk-show Sandra Maischberger :

« Bien sûr il y a des dégâts de la vaccination (…), puis il y a de légères complications, c’est-à-dire des réactions, au site de vaccination si vous voulez, il y a souvent de la fatigue, de l’épuisement, de la fièvre pendant quelques jours après la vaccination, c’est-à-dire des articulations douleur (…)

(…) et je pense qu’il est juste de dire qu’il n’y a jamais eu de vaccination dans l’histoire de l’humanité où les effets et les effets secondaires de la vaccination ont été enregistrés et documentés avec plus de précision qu’avec les vaccinations par ARNm contre le COVID.

Ce sont des vaccinations où l’on peut dire clairement : pour chaque groupe d’âge où la vaccination est approuvée, les bénéfices sont bien supérieurs aux effets secondaires. »

Ces « conséquences décrites de la vaccination » seraient « très méticuleusement documentées et évaluées en Allemagne par l’Institut Paul Ehrlich (PEI) ». Cette affirmation contient tant d’affirmations, de thèses et de certitudes ressenties – appelons-les « dignes de discussion » – qu’elle laisse l’auditeur critique retomber dans le fauteuil de télévision presque sans voix. La phrase suivante de la bouche d’un ministre de la santé lors de la dernière émission de Maischberger appartient également à celle qui se remplit constamment archive des déclarations bizarres de Lauterbach :

« Les évolutions mortelles (dans les infections omicron-COVID) sont toujours très graves. »

De telles apparitions et déclarations d’un politicien de premier plan sont-elles réellement discutées, abordées et évaluées de manière démontrable et perceptible dans les sphères des politiciens responsables et des médias critiques – en ce qui concerne l’aptitude professionnelle générale pour un bureau ministériel aussi important ? Non, ils ne le feront évidemment pas, car cette réalité est non seulement irritante, mais fait également perdre de plus en plus l’espoir que les politiciens gouvernementaux de ce pays ont un intérêt véritable et crédible à rendre la vie digne d’être vécue pour les groupes sociaux individuels et à créer les conditions-cadres dont nous avons tant besoin pour cela.

Plus sur le sujet –Kretschmann (Les Verts) veut « tout » politiquement pour l’automne, par exemple des couvre-feux





Source link