Le maire accuse l’armée ukrainienne d’incendie criminel et de meurtre — RT EN

La Russie rapporte la capture de la ville de Svyatogorsk dans le nord de la République populaire de Donetsk, réfutant les allégations de destruction délibérée du monastère local. Le maire ukrainien de la ville, quant à lui, a blâmé Zelensky et l’armée de son pays.

Mardi, le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konashenkov, puis le ministre de la Défense Sergei Shoygu, ont annoncé la prise de la ville de Svyatogorsk, au nord de la République populaire de Donetsk. La ville, dont le nom peut être traduit par « Montagnes Saintes », est surtout connue pour le monastère, documenté depuis le XVIe siècle et construit sous sa forme actuelle en 1844. Selon Konashenkov, le monastère n’a pas été endommagé lors de la prise de la ville par les forces russes. Dans son communiqué de presse, illustré de photos aériennes de l’établissement, il explique :

« Malgré les hostilités à Svyatogorsk, les militaires russes n’ont autorisé aucun dommage aux monuments historiques et orthodoxes sur le territoire du monastère de la Sainte Dormition. Nous présentons au public des séquences vidéo de l’état actuel du monument culturel, historique, architectural et orthodoxe – le monastère de Svyatogorsk. « 

Plus tôt le 4 juillet, l’Église orthodoxe ukrainienne avait signalé un incendie dans l’église en bois de la Toussaint construite en 2009 à Skite, au sud-est du monastère. Les médias ukrainiens ont accusé les forces russes d’être responsables de l’incendie.

Pendant ce temps, Konashenkov, citant des habitants, a déclaré que l’église avait été incendiée par des munitions incendiaires délibérément tirées depuis un véhicule blindé ukrainien. Les nationalistes auraient empêché des moines et même des membres de la défense territoriale locale d’éteindre le feu par la force des armes. Selon le général, l’incendie a été allumé dans le cadre d’une « provocation monstrueuse » après que l’armée ukrainienne n’ait pas réussi à se retrancher sur le terrain du monastère et les hauteurs environnantes en raison des avancées des forces russes et des protestations des habitants. Il a conclu :

« Ce faisant, Zelensky a menti à la fois au peuple ukrainien et au public mondial avec ses affirmations concernant la prétendue destruction délibérée du patrimoine culturel de l’Ukraine par la Russie. »

Le maire ukrainien de la ville de Sviatogorsk, Vladimir Bandura, élu en 2020, a lui aussi vivement critiqué les forces armées et le gouvernement de son pays. Dans un mardi publié adresse vidéo lui aussi, citant des témoins de la population locale, a déclaré que l’incendie de l’église en bois avait été allumé par des militaires ukrainiens. Les allégations d’un succès russe sont des mensonges. Bandura a également accusé les forces armées ukrainiennes d’avoir tué des prêtres et des moines et de les avoir pillé, décrivant leur comportement comme « l’anarchie totale ».

Le maire a poursuivi son discours critiquant le président ukrainien Vladimir Zelensky et son gouvernement. Il les accuse, entre autres, de faire durer la guerre au mépris de la vie humaine et de falsifier l’histoire :

« Devenus nos héros Bandera, Choukhevytch et d’autres personnalités douteuses qui ne prônaient que le meurtre et la mort. »

Bandura a appelé Zelensky à entamer des pourparlers de paix et à « cesser d’être un laquais de l’Occident ».

Plus sur le sujet – Ministère russe des Affaires étrangères : la Russie ne fait pas campagne contre la culture ukrainienne

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.



Source link