Dix pays d’Europe de l’Est demandent à l’UE de renégocier les contrats de vaccins en cours

Le site américain Politico informéà propos d’une lettre selon laquelle dix pays d’Europe de l’Est ont demandé vendredi dernier à la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, de renégocier les contrats actuels d’approvisionnement en vaccins au sein de l’Union européenne. Selon cela, l’initiative a été lancée par des responsables polonais, que la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie ont accepté en signant.

L’une des principales demandes adressées au commissaire européen à la santé est de faire référence à « une offre excédentaire de doses de vaccins et à la nécessité de protéger les finances de l’État » dans les renégociations. En outre, les représentants du gouvernement exigent que les contrats en cours « puissent être résiliés s’ils ne sont plus nécessaires d’un point de vue sanitaire et épidémiologique », selon le contenu de la lettre citée, dont dispose Politico.

Déjà en avril reçu La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a reçu une lettre des trois États baltes d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie concernant un excédent émergent de vaccin corona. Dans cette lettre, il était dit :

« Nous notons avec inquiétude que les États membres sont confrontés à un nouveau défi, à savoir la surproduction et l’offre excédentaire de vaccins. »

Jusqu’à présent, la Commission européenne a approuvé jusqu’à 4,2 milliards de doses de vaccin corona sécurisé, qui à son tour est de l’ordre de dix fois la population de l’UE. En février 2022, 1,3 milliard de doses de vaccins avaient été livrées dans l’UE à ce jour. La Commission européenne déclare :

« La Commission travaille en étroite collaboration avec l’industrie pharmaceutique pour augmenter la capacité de production de vaccins dans l’UE et garantir des doses de vaccins suffisantes. »

Sur les 4,2 milliards de doses, 2,4 milliards ont été commandées à Pfizer/BioNTech, 460 millions à Moderna et 400 millions chacune à AstraZeneca et Johnson & Johnson/Janssen Pharmaceuticals. Le reste est réparti entre les sociétés Sanofi-GSK, Novavax et Valneva. Les auteurs de la lettre actuelle font remarquer à Stella Kyriakides :

« Bien qu’il y ait des signes que la pandémie s’atténue et qu’une couverture vaccinale satisfaisante ait été atteinte dans toute l’UE, les contrats avec les fabricants de vaccins prévoient la livraison de quantités de vaccins qui dépassent largement les besoins et la capacité d’absorption des États membres.

La situation associée d’une destruction imminente de vaccins superflus, c’est-à-dire périmés, représente « un gaspillage de fonds publics » qui « ne peut être raisonnablement expliqué au public », selon les auteurs de la lettre. Un autre problème découlerait du fait que les vaccins ne sont livrés qu’à l’approche de leur date de péremption, signalée pour la première fois par les pays baltes dès le mois de mai. adressé est devenu. Le ministre polonais de la Santé, Adam Niedzielski, a également déclaré le mois dernier que son pays refuserait de payer et d’accepter d’autres doses du vaccin de BioNTech/Pfizer à l’avenir. Dans un Explication Le ministère bulgare a déclaré en mai que le ministère de la Santé responsable estimait que « les États ne devraient pouvoir acheter que les quantités dont ils ont vraiment besoin » et que « le cadre actuel des contrats de vaccins ne fonctionne pas ».

Les pays de l’ouest de l’UE sont également de plus en plus confrontés au problème de devoir détruire en temps voulu les quantités stockées de vaccins. Les Pays-Bas ont actuellement 11 millions de doses inutilisées de vaccins contre le coronavirus. 2,8 millions d’unités devraient encore être vendues en juin en raison de la date d’expiration détruit sera. Danemark éliminé1,1 million de vaccins COVID-19 excédentaires à ce jour, Suisse plus de 620 000 doses. En Allemagne, il faut probablement opportun trois millions de doses de vaccin sont détruites. La Deutsche Welleinformé:

« Selon la ‘People’s Vaccine Alliance’, qui comprend une centaine d’associations, l’Union européenne disposera de 55 millions de doses de vaccin COVID-19 d’ici la fin février. »

Plus sur le sujet –Uğur Şahin tempère les attentes : le développement du vaccin Omicron de BioNTech est toujours en cours



Source link