Avant la réunion de l’OPEP+ à Vienne : Lavrov visite les États du Golfe

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est arrivé mardi en Arabie saoudite pour une visite officielle de deux jours. Mercredi, Lavrov rencontrera les ministres des Affaires étrangères des États du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Lavrov, qui était à Bahreïn mardi, rencontrera les ministres d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, d’Oman, du Koweït, du Qatar et de Bahreïn au siège du CCG à Riyad.

L’objectif des pourparlers reste flou pour l’instant, bien que des responsables de la région du Golfe aient déclaré que les six ministres du Golfe tiendront également mercredi une réunion en ligne avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba. Mais ils n’ont pas voulu donner de détails.

Les États du Golfe sont restés neutres dans la guerre contre l’Ukraine malgré les appels occidentaux à condamner Moscou. Le ministre des Affaires étrangères d’Oman a déclaré dans une remarque publiée par son ministère samedi que la crise ukrainienne nécessitait une solution européenne et qu’une attitude « vous êtes avec nous ou contre nous » ne fonctionnerait pas.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu lundi au téléphone avec son homologue saoudien, le prince Faisal bin Farhan Al Saud, et a souligné l’importance du soutien international à l’Ukraine. Cela a été annoncé par le département d’État américain.

La visite de Lavrov intervient un jour avant une réunion à Vienne de l’OPEP+, une alliance pétrolière qui comprend des producteurs du golfe Persique et de Russie. Jusqu’à présent, l’OPEP+ s’en tient à son plan d’augmentation progressive de la production de pétrole, comme prévu au plus fort des blocages de COVID-19. À l’époque, la production avait été sévèrement réduite en raison d’un effondrement de la demande. L’alliance avec la Russie est particulièrement importante pour que l’OPEP garde le contrôle des prix et garantisse des revenus stables. Le président américain avait déjà appelé en vain l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU) à mettre plus de pétrole sur le marché afin de freiner la hausse des prix du pétrole.

Plus sur le sujet – Production de pétrole et normalisation des relations avec Israël – Une délégation américaine sonde l’Arabie saoudite



Source link