« Autorisation réglementaire » – Habeck veut remplacer en urgence les centrales au gaz par des centrales au charbon – RT DE

Les Verts renversent de plus en plus leurs objectifs climatiques pour des intérêts transatlantiques : Désormais, les centrales électriques au charbon allemandes doivent être réactivées d’ici 2024 – afin que l’on devienne indépendant du gaz russe. Dans tous les cas, ce sera plus cher pour le consommateur.

Le ministère fédéral de l’Économie veut selon le Handelsblatt réagit aux goulots d’étranglement dans l’approvisionnement en gaz avec l’arrêt possible des centrales électriques au gaz à la suite des sanctions anti-russes. Mardi, le ministère du ministre Robert Habeck (Verts) a présenté une loi correspondante.

Le nouvel ensemble de règles est conçu pour le cas d’une « pénurie imminente de gaz ». Cela comprend une soi-disant « autorisation d’émettre des ordonnances » de l’État qui peut intervenir dans le secteur privé et avec laquelle l’utilisation de centrales électriques au gaz est punie pour une période pouvant aller jusqu’à six mois avec une soi-disant « peine ».

Le résultat de cette astreinte est que « les centrales électriques au gaz ne sont généralement plus économiques et ne sont donc plus exploitées », selon la coalition « traffic light ». À quelle hauteur cela devrait être n’était pas encore clair mardi.

Cette approche vise à économiser les approvisionnements en gaz. Cela est dû à la crainte que la Russie puisse limiter ou arrêter l’approvisionnement en gaz naturel.

La part des centrales électriques au gaz dans la production d’électricité était d’environ 15 % l’an dernier. Afin de pouvoir assurer l’approvisionnement en électricité même sans centrales au gaz, le ministère fédéral de l’Économie s’appuie sur des centrales au charbon et au mazout. Les capacités de réserve existantes doivent être complétées ou étendues. La réserve réseau et la réserve de sécurité sont affectées.

Le back-up consiste en des centrales électriques au lignite qui sont conservées en « dernier recours » au cas où la production d’électricité ne suffirait pas à couvrir la consommation. Cependant, selon la loi actuelle, les centrales électriques ne sont disponibles que pendant quatre ans à la fois. Le premier d’un total de huit blocs de centrales électriques au lignite en attente de sécurité a été mis en ligne en octobre 2016 pour quatre ans et a donc déjà été retiré de l’attente de sécurité.

Actuellement, des centrales électriques au lignite d’une capacité de 1,9 gigawatts (GW) seraient disponibles en veille de sécurité. Les deux derniers des huit blocs – Neurath de RWE et Jänschwalde de LEAG – ont été mis en veille le 1er octobre 2019 et seraient donc mis hors ligne le 1er octobre 2023 comme prévu. Avec la fin du stand-by de sécurité, les centrales doivent être intégrées dans une nouvelle « réserve d’approvisionnement ». Cela doit être limité au 31 mars 2024. De plus, les centrales électriques au charbon qui auraient dû être fermées d’ici le 31 octobre 2022 ou en 2023 selon la loi de sortie du charbon sont maintenues en veille. Selon les milieux gouvernementaux, on ne supposera qu’à partir du printemps 2024 que la situation de l’approvisionnement en gaz se sera normalisée – d’ici là, des terminaux de gaz liquide avec du GNL coûteux en provenance des États-Unis ou du Qatar doivent également être construits sur la côte de la mer du Nord.

Plus sur le sujet – L’inflation augmente, la pauvreté augmente – l’Allemagne ne peut pas sortir de la « crise corona ».

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.



Source link