La Finlande va demander son adhésion à l’OTAN — RT EN

15 mai 2022 12 h 17

Maintenant, c’est clair : la Finlande veut adhérer au Traité de l’Atlantique Nord. Cela a été annoncé dimanche par le président et le Premier ministre du pays d’Europe du Nord. Le président russe Poutine a critiqué l’adhésion annoncée de la Finlande à l’OTAN.

Source : www.globallookpress.com © Frank Hoermann/SVEN SIMON

La Finlande veut rejoindre l’OTAN. Le président finlandais Sauli Niinistö et la Première ministre Sanna Marin ont annoncé dimanche à Helsinki que le pays d’Europe du Nord déposerait une candidature pour être inclus dans l’alliance militaire. Le parlement finlandais doit encore approuver l’étape, une majorité est considérée comme sûre.

Dimanche, Niinistö a évoqué à plusieurs reprises une « journée historique » pour le pays scandinave. « Une nouvelle ère commence », a déclaré le président.

La Finlande est non alignée depuis des décennies et partage une frontière d’environ 1 300 kilomètres avec la Russie. Rejoindre l’alliance militaire a longtemps été considéré comme impensable. L’opération militaire russe en Ukraine a conduit à repenser les politiciens et la population. Un référendum sur l’adhésion à l’OTAN n’est pas prévu.

Le président russe Vladimir Poutine a critiqué les plans de la Finlande pour rejoindre l’OTAN. Lors d’un appel téléphonique à Niinistö samedi, Poutine a parlé d’une erreur. La Russie ne représente pas une menace pour le pays voisin, a souligné Poutine lors des pourparlers, selon des sources russes. L’abandon par la Finlande de la neutralité traditionnelle conduira à une détérioration des relations de bon voisinage qui existaient jusqu’à présent.

Plus sur le sujet – Analyse : comment la Russie réagit aux projets de la Finlande d’adhérer à l’OTAN

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il appartient maintenant à nous tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. C’est possible parce que l’UE n’a pas interdit notre travail ou la lecture et le partage de nos articles. Remarque : Cependant, avec la modification de la « loi sur les services de médias audiovisuels » le 13 avril, l’Autriche a introduit un changement à cet égard, qui peut également affecter les particuliers. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas partager nos publications sur les réseaux sociaux en Autriche tant que la situation n’aura pas été clarifiée.



Source link