Un pétrolier pourrait se briser prochainement : le Yémen est menacé par une énorme marée noire

Comme l’a rapporté l’agence de presse AFP, l’ONU a mis en garde contre des milliards de coûts en cas de rupture d’un pétrolier abandonné au large des côtes du Yémen. Le coordinateur de l’ONU pour l’aide humanitaire au Yémen, David Gressly, a prévenu hier qu’une récente visite d’experts techniques à bord du « FSO Safer » indiquait « que le navire est sur le point de se désagréger ». L’élimination de la marée noire imminente pourrait coûter 20 milliards de dollars américains (environ 19 milliards d’euros).

Le pétrolier flottant « Safer », âgé de 45 ans, a longtemps été utilisé comme installation flottante de stockage de pétrole avec 1,1 million de barils de pétrole brut à bord. Le navire repose depuis 2015 devant le port yéménite contrôlé par les rebelles de Hodeidah sans être entretenu. « Les effets d’une fuite seraient catastrophiques », a prévenu Gressly. Selon le représentant de l’ONU, les Pays-Bas veulent organiser une conférence des donateurs pour éviter la crise. Selon une estimation du mois dernier, l’ONU a besoin de 80 millions de dollars américains pour cela.

Celui-ci est destiné à pomper l’huile du « Safer » vers un navire de remplacement. Mais ce n’est que pour sécuriser la cargaison, a déclaré Gressly, qui a estimé que le travail de sécurisation total coûterait 144 millions de dollars. Le Yémen est en guerre depuis 2015 entre les forces gouvernementales soutenues par les Arabes et les rebelles chiites houthis soutenus par l’Iran. Les rebelles ont occupé la capitale yéménite Sanaa en 2014 et contrôlent désormais la majeure partie du nord du Yémen.

Selon l’ONU, environ 380 000 personnes sont déjà mortes à cause du conflit, la plupart d’entre elles de faim, de maladie et de manque d’eau potable. Des millions de personnes supplémentaires ont dû fuir. L’ONU considère la crise au Yémen comme la plus grande catastrophe humanitaire au monde.

Plus sur le sujet – Les Nations Unies mettent en garde contre une nouvelle aggravation de la situation d’urgence au Yémen



Source link