La faction CDU/CSU publie un projet de débat sur la vaccination au Bundestag le 17 mars — RT DE

15 mars 2022 17h19

Une décision pour ou contre la vaccination obligatoire devient sérieuse. Jeudi, les projets de loi et les demandes doivent être discutés pour la première fois au Bundestag. Le groupe parlementaire CDU/CSU au Bundestag allemand a publié ses idées pour une éventuelle loi sur la vaccination en 2022.

Le jeudi 17 mars 2022, le Bundestag allemand traitera de diverses initiatives parlementaires de différents partis et coalitions parlementaires sur la vaccination obligatoire. En dessous se trouvent « un facture intergroupe « Pour information, conseil et vaccination de tous les adultes contre le SRAS-CoV-2″ », qui prévoit une obligation de vaccination contraignante à partir de 18 ans. Il existe également une application « Sur l’introduction des conseils de vaccination obligatoires pour les adultes et des exigences de vaccination liées à l’âge à partir de 50 ans, avec des réserves contre le coronavirus SARS-CoV-2 ». Il existe également un autre intergroupe, c’est-à-dire interpartis application avec le titre « Augmenter la préparation à la vaccination sans vaccination générale contre le SRAS-CoV-2 ». La faction AfD en a une distincte application avec la demande « Pas de vaccination légale contre le virus COVID-19 ».

Celui sorti le 14 mars conception du groupe parlementaire CDU/CSU porte le titre : « Loi sur la prévention des vaccinations – Une bonne protection pour notre pays ».

Selon la motion du groupe parlementaire CDU/CSU, la « ligne directrice pour l’action politique aux niveaux fédéral, étatique et local » continue de viser à protéger le système de santé allemand « d’une surcharge » et « en particulier à assurer la protection des populations vulnérables groupes ». En ce qui concerne les restrictions individuelles des citoyens dans la crise de Corona, l’application indique :

« Dans le même temps, il existe de nombreuses restrictions à la liberté associées à la lutte contre le corona, qui ont toujours nécessité et nécessitent toujours une justification particulière. »

Concernant le sujet de la discussion sur la vaccination, les auteurs responsables soulignent:

« S’il y a des objectifs contradictoires, un juste équilibre est nécessaire pour répondre aux exigences de la Loi fondamentale ainsi qu’aux exigences d’une bonne coopération dans la société. »

Le texte de l’application indique :

« Pour le confinement à court terme de la vague omicron, même une vaccination immédiate n’aiderait pas, car selon les déclarations du ministre fédéral de la Santé Lauterbach, le pic de cette vague peut déjà être attendu à la mi-février 2022. L’expérience de la pandémie suggère jusqu’à présent qu’en Allemagne, en été, avec une incidence d’infection plutôt faible, en automne, il faut s’attendre à nouveau à un nombre élevé de cas et éventuellement à de nouvelles variantes de virus.

En l’absence d’un fichier central des « citoyens vaccinés et non vaccinés », « ni une approche spécifique ni le recours ciblé aux mesures de protection » ne sont actuellement possibles. Pour trouver « une réponse souple et en même temps tournée vers l’avenir », une « triade » est donc nécessaire, qui devrait cependant représenter une « atteinte aux libertés civiles la plus douce possible ». L’un des trois points formulés n’utilise pas le terme d’obligation de vaccination, mais est présenté comme un « mécanisme de vaccination ». La triade est :

d’une part, une base de données sur le statut vaccinal des différentes tranches d’âge qui peut être créée immédiatement, est fiable, sécurisée et en même temps facile à mettre en place sous la forme d’un registre de vaccination. Parce que seule une base de données adéquate permet les bonnes réactions et donc à la fois la protection de notre système de santé et de nos droits à la liberté ; deuxièmement, l’intensification de la campagne de vaccination (en particulier une éducation meilleure et plus ciblée) et l’expansion de l’infrastructure de vaccination ; troisièmement, une nouvelle réglementation juridique tournée vers l’avenir qui, avec un mécanisme de vaccination gradué, protège bien l’Allemagne.

Deux exemples actuels de la campagne de vaccination gouvernementale en cours :

Au sujet de la vaccination obligatoire, le mécanisme de vaccination formulé, les idées du groupe parlementaire CDU/CSU sont que « les critères d’activation du mécanisme de vaccination dans la loi » devraient être définis en conséquence :

« Il s’agit notamment de la charge de morbidité attendue d’une variante du virus, de sa transmissibilité, de l’efficacité du vaccin qui sera alors disponible, de la nécessité et de l’étendue de l’immunité dans la population (différenciée par groupe d’âge, y compris le nombre des vaccinations requises et le taux de vaccination actuel). »

Une publication Twitter actuelle fournit une explication perspicace des constellations de prise de décision possibles sur la base des projets et applications existants :

Au moins 230 députés votent pour Ü18. Pour Ü50, contre (Kubicki) et contre (AfD) quelques dizaines chacun. La faction de l’Union vote pour la proposition de l’Union, soit 197. Une abstention aurait été critique.

— Stefan Homburg (@SHomburg) 14 mars 2022

Plus sur le sujet – Ministère de la Justice: les souhaits de Lauterbach en matière de hotspot peuvent difficilement être appliqués

En bloquant RT, l’UE vise à réduire au silence une source d’information critique et non pro-occidentale. Et pas seulement en ce qui concerne la guerre en Ukraine. L’accès à notre site internet a été rendu plus difficile, plusieurs réseaux sociaux ont bloqué nos comptes. Il nous appartient maintenant à tous de savoir si le journalisme au-delà des récits traditionnels peut continuer à être poursuivi en Allemagne et dans l’UE. Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à les partager partout où vous êtes actif. Cela est possible car l’UE n’a pas interdit notre travail, ni la lecture et le partage de nos articles.





Source link